Talking Angela: retour sur un vrai succès et la rumeur folle de pédophilie

Talking Angela: retour sur un vrai succès et la rumeur folle de pédophilie

Application très populaire chez les jeunes, Talking Angela (Android | iOS) est devenue ces dernières semaines célèbre pour une autre raison: la soi-disant pédophilie de l’appli. Retour sur une rumeur folle.

Né il y a plus d’un an sur Facebook dans les pays anglo-saxons (probablement en Ecosse), la rumeur folle circule sur le net et les réseaux sociaux. Selon celle-ci, Talking Angela (Angela qui parle en français) serait utilisé comme un appât par les pédophiles pour obtenir des données et des infos sur les enfants qui l’utilisent. Bien entendu, celle-ci est fausse mais continue pourtant se répandre.

Retour sur une rumeur folle

Afin de comprendre les raisons à l’origine de ce canular, nous avons contacté les créateurs de l’application, Outfit 7. Pour Alessandro Traverso, Chief Operating Officer, et Randeep Sidhu, Senior Brand Director, la viralité de cette rumeur s’explique par l’extrême popularité de l’application, qui a dépassé aujourd’hui les 65 millions de téléchargements.

L’intelligence artificielle de Talking Angela, qui permet de faire croire que l’on parle à une personne réelle, est probablement la cause de cette rumeur. Son très bon développement et ses réponses originales et amusantes peuvent faire penser à l’existence d’un humain derrière ces paroles. Ce qui n’est pas le cas, bien évidemment.

Talking Angela a des millions de joueurs chaque jour. Il serait simplement impossible d’avoir des gens qui peuvent converser en temps réel avec l’ensemble de nos utilisateurs.

Talking Angela est le seul des animaux qui parlent parmi toutes les applications d’Outfit7 à offrir cette fonctionnalité. C’est pourquoi c’est la seule appli visée par la rumeur. “Nous avons nos utilisateurs pour nous défendre” précisent les créateurs de l’appli.

Et afin d’être transparent, Talking Angela dispose d’un mode pour les enfants, dans lequel ces derniers ne peuvent discuter avec le chat. Outfit7 souhaite perfectionner d’ailleurs cette méthode en ajoutant un mot de passe obligatoire pour pouvoir revenir au mode normal. Une mesure de sécurité supplémentaire qui servira à rassurer davantage les parents de nombreux enfants qui utilisent l’application. La nouveauté devrait être ajoutée dans une mise à jour prochaine prévue pour Pâques.

Quant à la question de savoir si le canular a contribué à la réussite de l’application, Traverso et Sidhu ont les idées claires:

“Talking Angela était déjà extrêmement populaire avant cette affaire. Nous n’avons pas besoin de ce type de publicité et nous ne la cherchons pas. Nous créons des applications qui peuvent être utilisés par toute la famille . Nous nous concentrons seulement sur la qualité et le développement de bonnes applications.”

Lire aussi:

OutFit7 célèbre le succès de My Talking Tom (Mon Tom qui parle)

  • Lien Copié!
Commentaires en cours de chargement